Portrait d'Estelle Castro-Koshy

Estelle Castro-Koshy

Co-directrice et chercheuse

Estelle Castro-Koshy travaille avec des auteurs, performeurs et cinéastes aborigènes et îliens du détroit de Torres depuis 2003 et avec des écrivains et artistes autochtones de Polynésie française depuis 2006. Co-directrice et chercheuse d’OSPAPIK, elle est l’auteure de plus de 70 publications sur la littérature aborigène d’Australie et autochtone de Polynésie française et en études littéraires et culturelles océaniennes.

 

Elle est aussi Adjunct Principal Research Fellow à James Cook University (Australie) et traductrice. Sa traduction Un homme de sagesse : Paroles de Banjo Clarke, Aborigène australien, à Camilla Chance (Au Vent des îles, 2017) fit partie de la première et de la deuxième sélection du Prix de traduction « Révélation » de la Société des Gens de Lettres en 2018. Elle a fait partie d’un projet ERC sur les performances autochtones à Royal Holloway, University of London de 2009 à 2013. Par le biais d’écritures souvent collaboratives, de co-direction et co-réalisation d’ouvrages et de films ainsi que l’organisation d’un festival de littérature et d’expositions, elle œuvre depuis plus de vingt ans à mieux faire connaître en Europe, en Océanie et aux États-Unis les littératures océaniennes autochtones. À titre d’exemple, elle a co-dirigé deux ouvrages et un numéro spécial sur le roman Carpentaria d’Alexis Wright pour l’agrégation et le CNED.

 

Ses publications récentes comprennent aussi, en tant que directrice de publication, Maruao, les ailes de l’infini: Poèmes et essais bilingues de Flora Aurima Devatine et essais sur son oeuvre. / Maruao, the Wings of Infinity: Poems and Essays in English and French by Flora Aurima Devatine and Studies of her work. Flora Aurima Devatine. Estelle Castro-Koshy (dir./ed.). Littéramā’ohi, Papeete; H-France Salon et, en tant que co-autrice avec Tokainiua Devatine, de l’article « Polynesianising and Regenerating Urban Spaces: An Analysis of the Artworks and Interventions of the Centre des Métiers d’Art de Polynésie française and of its artists. » TAJA. Elle fut la commissaire avec Arnaud Morvan de l’exposition Blak Beauty : Itinéraires poétiques de l’Australie aborigène (La Chapelle – art contemporain, 2021-2022).

 

Elle a co-dirigé avec Géraldine Le Roux deux numéros spéciaux d’eTropic et d’AnthroVision.

 

Estelle Castro-Koshy achève actuellement un ouvrage sur la littérature aborigène et îlienne du détroit de Torres pour Actes Sud et co-réalise avec Tokainiua Devatine et Matahi Tutavae un film intitulé Flora Aurima Devatine : Les étoiles de l’aurore. Te feti’a taiao ‘averau (production ‘Arere Media).